banniere



Accueil

La race

Éleveurs

Annonces

À propos

Forum

À Éka

Galerie

FAQ


Liens

Contact
Mon histoire

Sur cette page web, vous découvrirez mon histoire, là où tout a commencé ...

Je me nomme Pamella Villeneuve et je suis une passionnée des chiens depuis mon enfance. J'ai toujours vécu avec eux. Lorsque j'étais jeune, j'avais cette impression de les comprendre, avec un seul regard. Je me sentais bien en compagnie d'un canidé
.

J'ai eu mon premier chien à l'âge de mes 2 ans et demi, environ. Il se nommait Prince. Je ne connais pas vraiment la race qui l'habitait, cela pouvait être un Caniche croisé ou je ne sais trop. Voici donc une photo de moi et lui.
moi

Je ne savais pas pourquoi, ni comment, mais chose certaine j'adorais les chiens.


Jusqu'à aujourd'hui, j'ai eu plusieurs chiens de toutes sortes de races. Labrador, Husky Sibérien, Shih-Tzu, une pure Cané Corso de l'Italie, et plusieurs croisés. Mas la seule race qui m'a attirée le plus, c'est le Berger Allemand. Voici maintenant mon histoire avec cette race  ...

1989 : enchantée de vous connaître, chère race du Berger Allemand !

À mes 4 ans, en 1989, j'ai connu mon premier Berger Allemand. Elle se nommait Éka, de son nom enregistré au CKC. Mais mon père a préféré la renommer Princesse. Cela lui allait bien. Elle a vécu 10 ans avec nous. Princesse était une chienne merveilleuse et au caractère dominateur. Il ne fallait pas qu'un étranger s'amène sur son territoire sans permission, car elle devenait très territoriale ! Elle nous a protégé et nous a défendu, jusqu'à son tout dernier souffle, telle une vraie allemande ! Rien ne lui résistait et rien ne lui faisait peur ! En elle, il régnait une telle puissance allemande qu'elle impressionnait tous les gens qui nous rendaient visite. Elle était très courageuse et forte !

Voici une photo de cette bergère. 
Princesse

À sa mort, en 1999, j'étais trop triste pour reprendre un Berger Allemand. Je voulais un chien d'une autre race. Ma mère était d'accord avec moi, mais pas mon père qui, lui, a refusé catégoriquement, sans discussions ! Il voulait un autre Berger Allemand. Il a donc commencé ses recherches pour accueillir un nouveau chien chez-nous. À cette époque, je ne comprenais pas pour quelles raisons mon père était si dévoué à cette race de chien. Nous avions eu du plaisir avec Princesse, certes, mais pourquoi vouloir à ce point un autre sujet de cette race ?


1999 : approfondir ses connaissances ...

Une semaine plus tard, mon père reçu un appel téléphonique. C'était le matin, vers 8h00. Une dame lui apprend qu'une portée de chiots, à St-Thomas-de-Caxton, est prête à partir dans leur nouvelle famille. Après avoir raccroché, mon père m'annonce donc que nous partons pour aller chercher ce nouveau compagnon, qui allait bientôt prendre part dans notre famille. Je n'étais toujours pas d'accord avec le choix de la race. Je ne voulais plus de Berger Allemand. Mais, n'ayant pas le choix d'accepter, je pris place dans la voiture.

Arrivés à l'élevage, une petite bergère est venue directement vers moi, pour m'accueillir chaleureusement. Pourquoi moi ? Nous étions tout de même moi, ma soeur, mon père et ma mère; elle aurait pu accourir vers eux à la place ! Je l'ai donc prise dans mes bras, je l'ai regardée dans les yeux et je l'ai choisi.
Je voulais la nommer Kiara, mais mes parents ont refusé. Après mûre féflexion et à l'unanimité, nous lui avons donné le nom de Éka, en l'honneur de notre chère disparue. À partir de cet instant, le Berger Allemand prit une place plus que très importante dans ma vie !

J'étais âgée de 13 ans quand j'ai eu Éka, notre deuxième exemplaire de la race. Elle avait alors 7 semaines. Une belle chienne, mais elle n'était pas de race pure car elle n'avait pas son Pedigree. Elle n'avait pas non plus la morphologie allemande, mais rien n'empêchait qu'elle avait du sang allemand qui coulait dans ses veines, de par son caractère. C'est en raison de son tempéramment qu'elle se rapprochait de sa race.

Voici une photo d'elle alors qu'elle n'était qu'un chiot.
Éka chiot
La voici adulte.    
Éka Adulte

Pour moi, Éka a été ma meilleure amie. Elle a fait preuve d'une fidélité à toutes épreuves ! Elle a vécu presque 9 ans avec nous. Elle est décédée le 14 Décembre 2007. Avec cette chienne, j'ai appris beaucoup sur la race du Berger Alllemand et maintenant, je sais pourquoi mon père tenait tant à cette race. Désormais, je sais ce que représente le Berger Allemand. Avec cette race à mes côtés, je me sens complète, car je fais un tout avec ce chien ! Éka m'a fait comprendre beaucoup de choses, sur les chiens d'abord, et sur moi-même ensuite. Elle m'a fait découvrir, en moi, ma véritable passion pour sa race.    

À sa mort, je lui ai fais une promesse : lui rendre hommage en continuant sa race ! Effectivement, tout n'est pas terminé pour moi. Dans un avenir rapproché, je continuerai la race du Berger Allemand.   

Pour lire l'hommage que je lui ai écrit, veuillez cliquer ici « À Éka ».

2011 : l'année tournante

C'est le 9 mai 2011 que mon troisième exemplaire de la race du Berger Allemand entra dans ma vie ! Arrivée par avion de son pays d'origine, l'Allemagne, Florie (ou Flora, de son nom usuel), s'est tout de suite adaptée à la vie québécoise et à sa nouvelle maîtresse ... moi ! De couleur noire et feu (plus précisément noire et brune), cette chienne possède le caractère équilibré et courageux de la race, une très bonne morphologie allemande et des capacités d'apprentissage hors pair ! Il me fait plaisir de vous partager une photographie de cette chienne et moi, à l'aéroport Cargo Canada, de la ville de Dorval, le 9 mai 2011.

FLORA À L'AÉROPORT

De tempéramment très expressif et très curieux, Flora a appris et découvert le monde et ses merveilles très rapidement. Au fur et à mesure qu'elle grandissait, j'écrivais mes mémoires et mes anectodes dans un livre, pour marquer son passage dans ma vie. Voici une autre photo d'elle, le même jour de son arrivée au Québec.

Flora 297

Flora est mon premier sujet avec qui j'ai pratiqué ma théorie où on doit commencer le dressage seulement après les premières chaleurs d'une chienne (ou après que le mâle ait levé la patte, qui marque la puberté). Ma théorie s'est donc révélée plutôt concluante et très positive.

Aussi, cette chienne a été la première avec qui j'ai commencé à nourrir mes chiens à la viande. Avant cela, mes équipements maison ne me le permettait pas. Depuis son arrivée, je n'ai pas cessé de la nourrir avec des viandes de toutes sortes et, croyez-moi, nourrir un chien à la viande, c'est simple comme bonjour !

2012 : le Berger Allemand continue !

En effet, le Berger Allemand continue encore et encore. Car en 2012, cette année marque un tout nouveau début pour moi : un projet grandiose ! Je ne peux pas dévoiler quoi que ce soit pour le moment, car je ne voudrais pas vous induire en erreur. Mais certes, dès que j'ai plus de développement de mon côté, je vous en ferai part.

Merci de votre visite sur mon site web ! :-)

Pamella Villeneuve
Webmaster


| Accueil | Éleveurs | AnnoncesLa race | Forum | À propos | Contact |
Copyright © 2011-2015 Deutsche Schäferhund | Droits d'auteurs déposés sur Copyrightdepot.com | Détenteur 00049681